Produit par Lucil Film, le premier épisode de “Comeback” a été présenté à la presse jeudi à Bouneweger Stuff où une grande partie de la série est tournée.

La sitcom commence avec trois personnages qui se réveillent avec de terribles gueules de bois grâce à une nuit d’ivresse, se remémorant peu à peu les pitreries plutôt embarrassantes qu’ils ont faites jusqu’à la veille.

Sans dévoiler toute l’histoire, les deux principaux personnages masculins de l’épisode, Pit et Jacques, placent des paris idiots jusqu’à ce que leur amie Sophie arrive avec l’ultime garantie «folle» faire participer un vieux chanteur luxembourgeois des années 80, Ronny Riff, au Concours de chanson Eurovision 2013 Bien sûr, l’intrigue est un peu plus complexe avec la vengeance qui joue un rôle dans l’histoire.

Et ainsi les fondements du “Comeback” bien nommé sont posés.

Les bandes-son utilisées pour la série ajoutent un intérêt supplémentaire à Comeback car la musique utilisée provient entièrement de musiciens locaux. Cela correspond parfaitement au thème de la sitcom et bien sûr aide à la promotion et la reconnaissance de la musique locale.

La sitcom semble bien tournée et se déroule bien, avec de nombreux moments de comédie, ne semblant jamais forcés ou mis en scène.

Évidemment, la série est entièrement tournée en luxembourgeois, mais elle est relativement facile à suivre et à éclairer. Toute personne apprenant la langue devrait être capable d’en saisir les bases et peut même utiliser la série comme un outil de langue divertissant!

Comeback ressemble à une série prometteuse avec un scénario basé sur la musique d’un réel intérêt et pas une histoire plutôt cliché de la vie «typique» d’une famille luxembourgeoise, que Weemseesdet s’est avéré être pour certains critiques.

La réception de la presse une fois le premier épisode de la projection Comeback a couru les crédits, semblait très positif et le buzz autour de la substance de Bouneweger semblait clairement être d’accord sur une chose: Comeback va bien sur la télévision luxembourgeoise.